Est-il possible de se libérer d'émotions anciennes ?

En état de veille, le corps possède des tensions naturelles plus ou moins importantes qui limitent les mobilités fines.
En détente, le corps exprime ses mobilités fines. Sur un corps bien mobile, en pensant a une problématique émotionnelle, le corps montre par de nouvelles limitations l'expression de cette problématique.

Par exemple, l'épaule droite va se contracter à l'évocation de la peur d'un chien. Cette réaction du corps peut par exemple être la réaction initiale à la peur d'un gros chien qui est apparu sur votre droite lorsque bébé vous étiez assis tranquillement sur le sol.
Une remise en mobilité de ces restrictions conditionnelles permet de libérer le corps de ces protections qui ne sont plus nécessaire et de se séparer définitivement de ces entraves passagères.